Dr. Dre – Compton (Artwork & Tracklisting)

Guess who’s back??!!

Dr. Dre - Compton (Cover)

Vous l’aurez tous deviné, Dre est de retour avec son 3e et dernier opus intitulé « Compton ». C’est une belle occasion pour moi aussi qui suit de retour après un an de pause que ce soit au niveau blog ou musical et je compte bien rattrapper ce retard.

Revenons à « Compton » et sa sortie qui a surprit tout le monde. 15 ans que le monde attendait « Detox » mais le Doc a décidé d’avorter son projet, entre la pression et l’impossibilité de satisfaire tout les fans.

L’album est inspiré du film « Straight Outta Compton » et contient l’apparition des vieux copains de Dre: Snoop Dogg, Xzibit, Eminem, Ice Cube, The Game mais aussi Kendrick Lamar. Dre comme à son habitude nous fait découvrir de nouvelles têtes qui seront sans doute à l’affiche dans les prochains mois/années à venir. Parmi eux on retrouve King Mez, Justus, Anderson .Paak et Jon Connor entre autre.

Au niveau des beats et de l’orchestration de l’album, Andre a su bien s’entourer avec l’aide de prodos comme Focus, DJ Premier, Cardiak, Dem Jointz, DJ Dahi et j’en passe. L’album est sorti sur le store d’iTunes le 6 Août dernier en streaming et en teléchargement légal le lendemain. Pour ce qui concerne les copies physiques, il faudra être patient et attendre le 21 Août.

J’aurai l’occasion de reparler de cet album dans une review/critique dans les semaines à venir, une fois que l’album sera bien digéré.

Est-ce que « Compton » suivra la même route que ses prédécesseurs? Une chose est sûre, Dre a encore des ressources. « Compton » à défaut de devenir un classique (seul le temps le dira) prouve que Dr. Dre est et reste l’un des meilleurs producteurs du game. L’album est au-dessus de la plupart des sorties et raffraîchit les oreilles.

Tracklisting:

01. Intro
02. Talk About It feat. King Mez & Justus
03. Genocide feat. Kendrick Lamar, Marsha Ambrosius & Candice Pillay
04. It’s All On Me feat. Justus & BJ the Chicago Kid
05. All In A Day’s Work feat. Anderson .Paak & Marsha Ambrosius
06. Darkside/Gone feat. King Mez, Marsha Ambrosius & Kendrick Lamar
07. Loose Cannons feat. Xzibit, Cold 187um & Sly Pyper
08. Issues feat. Ice Cube, Anderson .Paak & Dem Jointz
09. Deep Water feat. Kendrick Lamar, Justus & Anderson .Paak
10. One Shot One Kill (Jon Connor feat. Snoop Dogg & Craig Owens)
11. Just Another Day (The Game feat. Asia Bryant)
12. For The Love Of Money feat. Jill Scott, Jon Connor & Anderson .Paak
13. Satisfiction feat. Snoop Dogg, Marsha Ambrosius & King Mez
14. Animals feat. Anderson .Paak
15. Medicine Man feat. Eminem, Candice Pillay & Anderson .Paak
16. Talking To My Diary

Dr. Dre – Compton (iTunes Store)

Dr. Dre – Compton (CD)

Slaughterhouse – welcome to: OUR HOUSE (Artwork & Tracklisting)

Après plusieurs reports, « welcome to: OUR HOUSE » sortira le 28 Août sur Shady. Le tracklisting et les crédits ont été dévoilés et on retrouve bien sûr Eminem (présent à 3 reprises), Busta Rhymes, Swizz Beatz, B.O.B., Cee-Lo Green et Skylar Grey en featuring. Niveau production, on s’attendait à voir Eminem produire pas mal de morceaux mais il n’en produit qu’un au final (+ le skit). On sent les gros moyens d’une major vu qu’ils ont recruté la plupart des prodos hot du moment avec T-Minus, Boi-1da, Hit-Boy, AraabMUZIK, StreetRunner, J.U.S.T.I.C.E. League… sans compter la présence de Mr. Porter et No I.D. On se serait par contre passé de Alex Da Kid.

Tracklisting:

01. The Slaughter (Intro)
02. Our House feat. Eminem & Skylar Grey (Prod. Alex Da Kid)
03. Coffin feat. Busta Rhymes (Prod. Hit-Boy)
04. Throw That feat. Eminem (Prod. T-Minus)
05. Hammer Dance (Prod. AraabMUZIK)
06. Get Up (Prod. No I.D.)
07. My Life feat. Cee-Lo Green (Prod. StreetRunner & Sarom)
08. We Did It (Skit) (Prod. Eminem)
09. Flip A Bird (Prod. Black Key Beatz)
10. Throw It Away feat. Swizz Beatz (Prod. Mr. Porter)
11. Rescue Me feat. Skylar Grey (Prod. Alex Da Kid)
12. Frat House (Prod. T-Minus)
13. Goodbye (Prod. Boi-1da)
14. Park It Sideways (Prod. Kane Beatz)
15. Die (Prod. Mr. Porter)
16. Our Way (Outro) (Prod. Boi-1da)

Deluxe Edition:
17. Asylum feat. Eminem (Prod. Eminem)
18. Walk Of Shame (Prod. StreetRunner)
19. The Other Side (Prod. J.U.S.T.I.C.E. League)
20. Place To Be feat. B.O.B. (Prod. Kane Beatz)

Slaughterhouse – Throw It Away feat. Swizz Beatz

3e single de l’abattoir avec Swizz Beatz prévu pour leur 2e album « welcome to : OUR HOUSE » qui sortira finalement le 28 Août après plusieurs reports et un manque de buzz évident. Une tape sortira au début du mois d’Août pour faire patienter les auditeurs, « Throw It Away » recycle un sample connu et reste un track vraiment bof et loin de ce qu’on peut attendre de Slaughterhouse:

Slaughterhouse – Throw It Away feat. Swizz Beatz (Prod. Swizz Beatz)

Par la même occaion l’artwork de l’album a été dévoilé et là encore grosse déception:

Pourtant le projet ne s’annonçait pas si mal que ça, le premier single « Hammer Dance » produit par AraabMUZIK sans être extraordinaire augurait de bonnes choses. Les choses se gâtent avec « My Life » qui convit Cee-Lo Green sur un beat rincé et qui reprend un très mauvais sample (que vous reconnaîtrez tous) et maintenant « Throw It Away » avec Swizz Beatz. Ce ne sont que 3 morceaux d’un album qui doit comprendre des beats d’Eminem, Khalil etc. donc je ne porterai pas de jugement final sur cet album. Mais il faut avouer qu’on ne peut être que déçu par ce qui a été proposé pour le moment surtout quand on voit qu’ils sont sur Shady mais passent complètement innaperçu et risquent de flopper comme l’a fait Yelawolf avec « Radioactive ».

Shady et Eminem (et je pourrai dire Aftermath aussi) continuent avec des promos et marketings bidons et n’arrivent plus à accrocher les premières places. Il serait temps qu’ils changent leur vision du business et fassent les choses proprement.

Obie Trice – Bottoms Up (Artwork & Tracklisting)

Le 28 Février annoncera le retour d’Obie Trice avec son 3e album « Bottoms Up », au programme un featuring de Eminem sur une prod de Dre, MC Breed, Adrian Reeza & Dre Skidne. Après une si longue pause Obie doit avoir quelques bonnes bastos de côté, « Battle Cry » était déjà un très bon morceau comme premier extrait de l’album.

Tracklisting:
01. Bottoms Up (Intro)
02. Going No Where
03. Dear Lord
04. I Pretend
05. Richard feat. Eminem (Prod. Dr. Dre)
06. BME Up
07. Battle Cry feat. Adrian Reeza
08. Secrets
09. Spill My Drink
10. Spend The Day feat. Dre Skidne
11. Petty
12. My Time
13. Ups And Downs
14. Hell Yeah
15. Crazy feat. MC Breed
16. LeBron On (Bonus Track)

Yelawolf – Radioactive (Artwork & Tracklisting)

J’ai un peu de retard sur cet album qui est sorti le 22 Novembre dernier, Yelawolf nouvelle signature de Shady avec Slaughterhouse nous livre son 1er opus à peine un an après son très bon street album « Trunk Muzik ». Après quelques écoutes je reste sur ma déception. Yela était capable de tellement mieux surtout sachant qu’il est sur Shady, après Em et Shady Records n’ont pas assuré leur job au niveau de la promotion. Suffit de voir le buzz qu’a Drake avec « Take Care » pour se rendre compte de l’écart qu’il y a… ou même prendre l’exemple de Mac Miller qui a vendu à peu près 180.000 albums la première semaine en indépendant alors que Yelawolf serait en dessous des 100.000 d’après les estimations. Em lâche un misérable verse sur le controversé « Throw It Up », plus qu’inquiètant pour la suite et Slaughterhouse n’est même pas présent dans les feats (à part sur le remix de « Hard White » avec T.I. mais le track n’est pas sur l’opus).

Tracklisting:
01. Radioactive (Intro)
02. Get Away feat. Shawty Fatt & Mystikal
03. Let’s Roll feat. Kid Rock
04. Hard White (Up In The Club) feat. Lil Jon
05. Growin’ Up In The Gutter feat. Rittz
06. Throw It Up feat. Gangsta Boo & Eminem
07. Good Girl
08. Made In The U.S.A.
09. Animal feat. Fefe Dobson
10. The Hardest Love Song In The World
11. Write Your Name
12. Everything I Love The Most
13. Radio
14. Slumerican Shitizen feat. Killer Mike
15. The Last Song

Eminem: la déchéance d’un artiste malgré son succès

Elle est loin l’époque où Eminem le emcee blondinet retournait tout dans le hip-hop, un phénomène à part entière. Même si sa couleur a été plus qu’un facteur important dans la réussite de sa carrière, Eminem a premièrement fait ses armes au micro et à ce niveau-là peu étaient capable de rivaliser avec lui. De 1999 à 2003, il se gave, 3 premiers albums autant classiques les uns que les autres, des feats de folies sur « 2001 » de Dr. Dre, « The Blueprint » de Jay-Z, « Restless » de Xzibit, « Cheers » d’Obie Trice, l’album de D12 et j’en passe… Sans oublier « 8 Mile » qui au-délà d’être un bon film sans être révolutionnaire a pu permettre à Marshall de montrer d’où il venait et d’offrir des titres classiques comme « Lose Yourself » et « Run Rabbit ».

C’est à partir de 2004 que les choses se sont dégradées, Eminem nous livre un 4e album « Encore » indigeste et qui malgré quelques bons morceaux ressemble plus à une mascarade qu’autre chose, il en devient ridicule sur certains morceaux et son approche sur son statut d’icone à base de pets, vomis ou autres fait plus tâche qu’autre chose…

« You make my pee-pee go da-doing-doing-doing »  Voilà ce que j’entends sur « Ass Like That ».

2005 année difficile, celle de 2006 lui laisserait des séquelles à jamais avec la mort de son compère et rappeur de D12: Proof, le 11 Avril 2006. Obie Trice sort son 2e album en Août 2006 et en Décembre c’est « The Re-Up » compile réunissant toute la team Shady avec les nouveaux venus (Ca$his, Bobby Creekwater et Stat Quo) qui fait surface.

Jusqu’à 2009 et la sortie de « Relapse » c’est plus ou moins le néant et les problèmes de drogue qui guident la vie d’Eminem. Sur cet album Em revient quand même en force sur certains morceaux même si le contenu lyrical laisse vraiment à désirer sur certains tracks sans parler de son accent. Mais nous sommes en face de Slim Shady ne l’oublions pas et la production quasi-complète de Dre apporte une vraie couleur à l’opus. Assez dark mine de rien, les prods de Dre pour certaines auraient fait le bonheur d’un paquet d’artistes et même d’Em s’il avait pu poser normalement et pas avec un accent différent ou des lyrics qui n’ont ni queue ni tête. Ca n’enlève rien à son flow ou à son schéma de rimes qui reste quand-même au dessus d’un paquet d’emcees, il suffit d’écouter « Stay Wide Awake » pour s’en convaincre:

Et quand Eminem a un sujet ou quelque chose de sérieux à raconter, c’est souvent là qu’on tient ses meilleurs morceaux. « Deja Vu » et « Same Song And Dance » à eux seuls remballent « Recovery »:

Alors beaucoup de gens l’ont décrié sur cet album à cause de l’accent mais perso je trouve limite que ça passait mieux que son flow de gueulard qu’il a depuis « Recovery ». Parlons de ce dernier album, l’album de la renaissance pour Em, il se sent mieux, il est sobre et il affirme qu’il a écouté ses fans et éliminer son accent pour redevenir sérieux. Il est devenu un nouvel homme aujourd’hui, différent. Ce qui est compréhensible, de là à inviter Pink et Rihanna non… Y’a une décennie tu chiais sur la gueule de tout ces gens-là, les Britney Spears, Christina Aguilera… et maintenant tu fais tout le contraire. Eminem vendra toujours, il suffit de voir les dernières ventes pour se rendre compte qu’il est toujours en haut et ça même si sa musique est devenue comme les autres: pop…ulaire. « Recovery » a quand même quelques bons morceaux mais dans le lot c’est une grosse déception, en juin dernier la tant-attendue réunion des Bad Meets Evil a lieu mais là aussi on est loin de la magie d’antan, et Eminem continue à nous livrer des lyrics et des punchlines de faible qualité. Ils nous sortent un single pop tout moisi avec Bruno Mars (et oui comme par hasard) je tiens à rappeller que je ne cautionne pas les deux morceaux en-dessous:

Je pourrai en parler pendant des heures mais ça serait long et inutile, je retiens juste qu’avec le talent qu’a Eminem, on est en droit d’exiger un minimum de qualité de sa part.

Regardez les Nas, Mos Def, The Roots, Wu-Tang Clan, Mobb Deep… ils ont eu des passages à vide aussi (normal) mais ils n’ont jamais salopé leur héritage.